N° 44 RITES ET HISTOIRE DE LA GLNF

Legende :Cahier N° 44
Legende :Cahier N° 44

Grâce et sanctification dans la prière d’investiture du Maitre installé : Grâce et sainteté sont généralement considérées comme étant de l’ordre de la religion qui relie à Dieu et non de la Franc-Maçonnerie qui, elle, se défend d’être une religion.
Question : grâce et sainteté peuvent elles exister en dehors du cadre de la religion ?

- De la Parole en Loge : il y a la Tradition primordiale de la Parole (parole sèche et parole humide chez les Dogons), la Tradition hellénistique de la Parole (le logos) et la Tradition biblique de la Parole (la Parole de Dieu dans l’Ancien et le Nouveau Testament).
La Parole du rituel  est la Vérité et la Lumière de l’Etre Divin.

- Marine et Franc-Maçonnerie : depuis le Moyen-âge jusqu’à nos jours, les baraques  de chantier devant les portails de cathédrales s’appelaient des loges et abritaient les compagnons appelés maçons opératifs, rejoints plus tard par les maçons spéculatifs  venant d’autres professions. À partir du XVIIe siècle, à la suite de la Révocation de l’Édit de Nantes (1685), qui entraîna le départ de nombreux  Français à Londres et l’exil de Stuart à Saint Germain en Laye (1689), le développement du voyage et du commerce maritime a contribué à des échanges entre la « Royale » et la marine britannique.

- Le Pain et l’Eau : le blé apparaît dans les différentes civilisations comme un présent des dieux lié au don de la vie. Les symboles de l’eau ont une triple signification : source de vie, moyen de purification et centre de régénérescence.
L’Histoire de la GLNF
1877 : Nouvelle  Constitution du Grand Orient : le Volume de la Loi Sacrée est écarté mais aussi la notion de Grand Architecte De l’Univers.

1911 : Edouard de Ribaucourt s’adresse sans succès au G.O. au sujet de la Voie Restituée

1913 : Constitution de l’Obédience de la Grande Loge Indépendante et Régulière par le ralliement de la Loge anglaise n° 204 de Bordeaux et du Centre des Amis de Paris à Ribaucourt. Agrément de la GL Unie d’Angleterre et adhésion de loges anglo-saxonnes avant, pendant et après la 2e guerre mondiale, devenue en 1948 la G.L.N.F.

1964-1965 : Le Suprême Conseil du REAA se retire de la Grande Loge de France et rejoint la maçonnerie régulière. La G.L.N.F. servit de réceptacle aux loges militaires basées en Europe qui, en retour, lui apportèrent soutien et vitalité.


 
 SOMMAIRE du n°44

De la Parole en Loge
par Jean-Claude Dorion

Marine et Franc-Maçonnerie
par Jean-Marc Van Hille

Le pain et l'eau
par Paul Studnia

Le pain et son histoire
par Robert Foubert

J.A.Starck (1741-1816), lecteur d'un " Traittez concernant les Templiers " daté du XVIIe concernant les Templiers " daté du XVIIe sicècle. Premiers aperçus
par Claude Eric Humbert

L'an de Vraie Lumière. Recherches sur les origines de la chronologie maçonnique
par Delon Francis

Foi et raison
par Roger D'Almeida

1913 : de la Voie substituée à la Voie restituée
par Jean Eugène Murat

Les Loges Militaires à la Grande Loge Nationale Française
par Nat Granstein

Variations autour de quelques pierres brutes
par Daniel Pessin

Pourquoi Loge de Saint-Jean ?
par René Éloy

Initiation et universalité
par René Éloy

Intériorité et propos aux Apprentis
par Eric Laigneau