N° 52 DU PREMIER COMMANDEMENT AUX CONSTITUTIONS DE 1723:

Legende :Cahier N° 52
Legende :Cahier N° 52

Les sources de la Maçonnerie sont plurielles mais sa démarche est unitaire : s’accomplir spirituellement en suivant sa voie et en se fondant sur la Loi sacrée d’où la première qualité du Maçon est la Vigilance notamment à l’égard de l’éveil au Sacré.

- Premier commandement : « Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, d’une maison d’esclavage (Gérard WININGER) : entre le concept de révélation et celui de raison, la Maçonnerie doit inaugurer une « dialectique vivante ». Dieu transcendant, Essence et Révélation à la fois, pose à l’homme le problème de la mort spirituelle – esclavage à soi-même.

- Moïse l’Égyptien, l’homme, le mythe, l’œuvre (Dan BAR-ILLAN) : Moïse, homme de Dieu, écrit les lois que celui-ci lui dicte. C’est le premier Maître Secret.

- Exégèse chrétienne et maçonnique du Prologue de Saint-Jean (Alain JUILLET) : le Logos, Souffle, Parole et Lumière à la fois, est l’expression de Dieu. De ce fait, la manifestation ne peut plus être regardée d’un [seul] point de vue matérialiste. Pour le Maçon, la foi dans le Logos et l’amour du prochain coïncident dans l’humanisme maçonnique.

- Le Prologue de Saint-Jean (Guy-Serge DENYS) : l’évangile de Jean développe trois thèmes principaux, la Vérité, la Lumière, l’Amour.

-    Plotin et les néo-platoniciens – Quel message pour la Franc-Maçonnerie ? (Jacques LITVINE) : en mettant en perspective l’immanence dans la transcendance, Plotin apporte à la Maçonnerie sa « vision intérieure de la lumière ».

- De l’ange byzantin à la Vénus de Florence (Witold ZANIEWICKI) : la représentation féminine de l’Ange-Sophia est le symbole vivant de la Sagesse. La Vénus-Vierge de Botticelli est l’expression d’un épanouissement humaniste.

- La Science à la recherche de Dieu – de la conscience à la spiritualité (Jacques DI COSTANZO) : grâce à la conscience, la raison et la foi, l’homme peut avoir trois rendez-vous avec Dieu.

- La constitution de la Grande Loge d’Angleterre de 1723 (Michel L. BRODSKY) : à partir de 1640, des Loges « flottantes » indépendantes apparaissent puis disparaissent jusqu’aux tracés de la Grande Loge en 1723, qui les réunit. - La vision cosmique de l’humanité au travers de la Maçonnerie de Tradition (Jean TOURNIAC) : la Loge est une « école d’hommes » et « le signe le plus tangible de l’Unité ».

- Le maçon, un homme libre et de bonnes mœurs (Maurice SALAMA) : la liberté, qui chante plus qu’elle ne parle, est inhérente à la nature humaine mais les « programmations animales » de l’homme l’éloignent de la liberté sainte que le Maçon espère trouver.

 


SOMMAIRE du n° 52

Prologue de saint Jean
par Denys Guy Serge

Plotin et les néoplatoniciens. Quel message pour la Franc-Maçonnerie ?
par Litvine Jacques

De l'ange byzantin à la Vénus de Florence
par Zaniewicki Witold

La science à la recherche de Dieu. De la conscience à la spiritualité
par Di Costanzo Jacques

La Constitution de la Grande Loge d'Angleterre de 1723
par Brodsky Michel

Une conférence inédite de Jean Tourniac à la Loge " Lugdunum " n° 44 le 26 février 1966
par Granger Jean

Le Maçon, un homme libre et de bonnes mœurs
par Salama Maurice

La Pensée
par Studnia Paul

La formation des Compagnons
par Noséda Jacques

Sur la vigilance en Maçonnerie
par Bergeretti Jean-François