N° 66 PERMANENCE DE L'INITIATION DANS LES DIFFERENTS RITES

Legende :Cahier N° 66
Legende :Cahier N° 66

On oublie trop souvent que l’Initiation, en Maçonnerie, n’est ni définitive ni définitivement acquise. C’est un devenir permanent à l’accomplissement duquel le Maçon traditionnel et régulier doit s’atteler sans relâche et avec obstination.

Certes l’Initiation est à la fois le « passage obligé » pour entrer en Maçonnerie et le signe qu’on y est entré mais tout Maçon conscient doit être convaincu que cette Initiation, qu’on lui donne et qu’il reçoit, est de sa propriété spirituelle absolue et qu’elle durera tant qu’il vivra.

C’est pourquoi le « vécu » est si important en Maçonnerie, vécu dont les rites, divers, qui la constituent, à partir de lignes de force identiques, essaient de rendre les multiples facettes, en en dévoilant les multiples richesses. Du Rite Écossais Rectifié, le premier apparu, au Rite Standard d’Écosse, le dernier pratiqué, en passant par les Rites Émulation, Écossais Ancien et Accepté, Français et par le Système d’York, la Maçonnerie traditionnelle et régulière recrée les conditions de l’Initiation à savoir un adossement à la Foi en un Créateur, la constitution d’un Espace-Temps sacré, la nécessité d’une transmutation individuelle, l’unification des dualismes dans une démarche unitaire et collective et, finalement, le dialogue de soi avec soi dans le cadre du dialogue avec les autres. Le changement du monde est à ce prix du changement de l’homme.
 


SOMMAIRE du n°66

Le Rite Écossais Ancien et Accepté
par  Henri Lutsman

Le vécu au Rite Français
par Patrick Paulus

L’initiation au Rite Français
par Philippe Thomas

Des origines du Système d’York et de son histoire
par Claude Petitgonnet

L’initiation, triple et immanente au Rite Standard d’Écosse
par Jean Solis

Le prophétisme en tant que composante du Rite Domatique
par Willy Endress

Les onze Gentlemen de Charleston
par Peter Bloch

Marius Lepage, IIème partie
par Alain Bernheim