N° 50 CONCEPT DE LA RECTITUDE - CONNAISSANCE DE LA LIBERTE

Legende :Cahier N° 50
Legende :Cahier N° 50

« Après deux siècles de positivisme triomphant, la pensée contemporaine…s’ouvre à l’imaginaire » (Francis BARDOT), à l’image des scientifiques qui remettent en cause le déterminisme et rejoignent les métaphysiciens dans une nouvelle cosmogonie. Les Maçons suivent le même chemin en prônant la recherche de la Sagesse, seule susceptible de « permettre l’alliance de la science et des vertus » (Jean-Étienne MURAT).

- De Philon à Augustin : Gnose et Monothéismes - De la Révélation à la Grâce  (Guy-Serge DENYS) : pour Platon et Aristote, le grand problème est la définition de Dieu, pour les épicuriens et les stoïciens c’est la recherche d’un humanisme. Avec le Christianisme, Dieu n’est plus seulement la Vérité, il est Trinité. Plotin le définit comme l’UN-BIEN. Augustin essaie de convaincre l’homme, créé à l’image de Dieu, qu’il peut accéder au surnaturel de lui-même.

Suivent cinq travaux :

- Rabelais (Roland PRAT) : ayant quitté l’habit ecclésiastique, Rabelais devînt bachelier en médecine puis, fondateur de l’abbaye de Thélème, « il caressa l’utopie libertaire et le rêve égalitaire ». L’Œuvre rabelaisien puise à l’Énergie primordiale sous des formes grotesques on dépourvues de symboles (la lettre G par ex.). Les Maçons doivent se souvenir de Rabelais, « en construisant le Temple à l’image de Thélème » et «  en cultivant le goût du beau et du vrai, dans l’harmonie et l’amour de l’autre ».

- L’honneur des parias : aux naissances du compagnonnage en Terre d’Islam et en terre de Chrétienté (Witold ZANIEWICKI) : la frontière séparant les croyants purs des croyants impurs aboutit à la domination d’une élite privilégiée de l’Islam, la « futuwwa » étant la règle d’or du compagnonnage initiatique. En France, grâce au compagnonnage initiatique, « les parias ont retrouvé leur honneur ».

- L’allégorie de la caverne et le cheminement maçonnique (Marc-Henri CASSAGNE) : Platon et la Maçonnerie ont en commun d’inviter à une expérience spirituelle totalement intériorisée : le libéré de la caverne de Platon est le « libéré des chaînes » de la Maçonnerie. Ils triomphent tous les deux de l’aveuglement physique par la cécité symbolique.

- Don Juan, mythe ou réalité ? (Irène MAINGUY) : le personnage de Don Juan est un « héros athée » qui se dissout dans la dispersion. À l’homme de chair en proie à ses passions immédiates s’oppose l’homme de pierre, le Commandeur, la voix de sa conscience. La recherche d’absolu dans l’étourdissement fait-elle de Don Juan un homme mythique repenti ou un homme réel perdu ?

- Le Tableau de Loge (Michel ALIX) : le Tableau de Loge existe chez les Maçons spéculatifs depuis les origines. Il est un résumé visuel de cosmogonie concentrée, destiné à répandre entre les membres de la Loge une « harmonie pédagogique ».

 

SOMMAIRE du n°50

De Philon à Augustin. Gnose et monothéismes,de la révélation à la grâce
par Denys Guy Serge

Rabelais
par Prat Roland

L'honneur des parias : aux naissances du Compagnonnage en terre d'islam et en terre de Compagnonnage en terre d'islam et en terre de chrétienté
par Zaniewicki Witold

L'allégorie de la caverne
par Cassagne Marc-Henry

Don Juan, mythe ou réalité
par Mainguy Irène