N° 18 CAHIER

Legende :Cahier N° 18
Legende :Cahier N° 18

I - Études et Conférences :
Le Pèlerinage – voie de la révélation (Chanoine Henry BRANTHOMME)
Le pèlerinage est un déplacement physique vers une terre sainte dans le cadre d’une démarche spirituelle: aventure physique, il est aussi une aventure intellectuelle et spirituelle.

Le Temple de Jérusalem (André CAQUOT)Il n’y a pas d’humanité sans appréhension révérencieuse du sacré. Dans ce contexte, le Temple est le lieu de la présence réelle de Dieu, où se trouve l’arche d’alliance. L’édifice de pierre se veut le prototype du Temple céleste descendant sur la terre à la fin des temps.

La Kabbale, schéma architectural de la vie quotidienne (Docteur Jacques DONNARS)La Kabbale est une tentative millénaire pour permettre à l’homme, dans le chaos de l’univers, de découvrir l’ordre et la beauté voulus par Dieu pour le monde. Toute représentation de l’univers en fait un chaos dompté qui doit être, pour l’homme, le livre du quotidien.

Un grand serviteur de la Franc-Maçonnerie, Roettiers de  MONTALEAU (Félix BONAFÉ)Graveur général des Monnaies sous Louis XV, Alexandre-Louis Roettiers de MONTALEAU mena une vie maçonnique féconde : V. M. de la loge L’Amitié, il servira longtemps le G. O. Il fut salué à sa mort, en 1808, comme l’un des piliers de la Franc-Maçonnerie régulière.

II - Travaux :
Les Landmarks et le Déisme (R. P. Michel RIQUET S. J.)Le Déisme substitue au Dieu de la révélation le Dieu immanent des philosophes. Le Volume de la Sainte Loi, présent en loge, exclut le déisme comme niant toute Révélation.

Jérusalem (Guy DENYS)Lieu de l’institution du christianisme, Jérusalem est aussi la ville-temple, lieu de la parousie. Le fait que la Franc-Maçonnerie régulière inscrive son espace sacré dans une vision de Jérusalem montre à quel point la régularité est liée à la nécessité de croire en Dieu.

Révélation naturelle et Noachisme dans la Franc-Maçonnerie anglaise de 1717 à 1738 (Gérard REYNAUD)Les Constitutions d’ANDERSON de 1738 ont fait passer la Maçonnerie anglaise d’une vision teintée de religion naturelle à un théisme fondé sur le Noachisme, permettant ainsi aux Maçons de construire leur Temple, sur la base de la foi de Noé, à la gloire du G.A.D.L.U.

Voir ou se voir par l’alchimie du miroir (Roland BERMANN)Anciennement fait d’un alliage d’or et d’argent, le miroir est un outil alchimique : grâce à lui, l’homme est appelé à une double connaissance, celle du « moi » et celle de l’âme. À lui de ne pas défigurer l’image qu’il lui renvoie pour qu’elle ressemble de plus en plus à celle de Dieu.

Réflexions sur le miroir (Roland NGUYEN KHAC-MAN)Symbole même du symbolisme, le miroir est l’outil de l’autopsie et de la conversion. Grâce à la fonction métaphysique du miroir, l’au-delà de soi contemple l’Être pur de Tradition.

Les premiers développements de la notion de Sephirot (Jean-Yves LEGOUAS)
La conception séphirotique exprime en termes humains des concepts ineffables, ceux de la formation de l’univers, de l’ordre du monde et des différents noms de Dieu. 
 

SOMMAIRE du n°18

Le Temple de Jérusalem
par Caquot André

La Kabbale. Schéma architecturale de la vie quotidienne
par Donnars Jacques

Rœttiers de Montaleau. Un grand serviteur de la Franc-Maçonnerie
par Bonafé Félix

Les Landmarks et le déisme
par Riquet Michel RP

Jérusalem
par Denys Guy Serge

Révélation naturelle et noachisme dans la Franc-Maçonnerie anglaise (1717-1738)
par Reynaud Gérard

Voir ou se voir par l'alchimie du miroir
par Bermann Roland

Réflexions sur le miroir
par Nguyen Khac-Man Roland

Les premiers développements de la notion de Séphiroth
par Legouas Jean-Yves