Les Géométries d'Italo Calvino

Legende :
Legende :

Les Géométries d'Italo Calvino

Luca Fucini Préface d’Aldo Alessandro Mola

LiberFaber, Edition Riqueti, 2015, 162 pages, 20€

Cette édition bilingue français-italien présente la vie d’Italo Calvino (1923-1985), via les prismes maçonniques. La franc-maçonnerie offre des outils, des symboles, qui peuvent être associés à des « prismes ». C’est sous ce regard que nous est donné de mieux connaître cet écrivain hors du commun dont Salman Rushdie disait de lui : « Il met sur le papier ce que vous saviez depuis toujours, sauf que vous n'y aviez pas pensé avant. »

Né à Santiago de Las Vegas en 1923, Italo Calvino, enfant, quitte Cuba pour l'Italie. Après avoir combattu dans la Résistance italienne durant la seconde guerre mondiale, il termine ses études littéraires à Turin tout en travaillant au périodique communiste L'Unità. Il continuera toute sa vie d'écrire pour divers journaux, de La Voce della Democrazia à Contemporaneo, en passant par La Repubblica ou le magazine Il Menabó di Letteratura qu'il coédite de 1959 à 1967.

Son premier roman, Le sentier des nids d'araignées, publié en 1947, s'inspire de la résistance italienne. Il est suivi deux ans après par Le corbeau vient le dernier, toujours dans la même veine néo-réaliste.

Ce sont les années cinquante qui voient la rupture de Calvino avec des thèmes plus ou moins biographiques, et par la même occasion son succès et sa reconnaissance comme l'un des auteurs majeurs de la littérature italienne, avec la publication de Le Baron perché (Il Barone rampante), roman publié en 1957 par Einaudi. Ce livre s'inscrit dans la trilogie intitulée Nos ancêtres (I nostri antenati), entre Le Vicomte pourfendu et Le Chevalier inexistant. Il raconte la vie au XVIIIe siècle d'un jeune aristocrate de la Ligurie du nom de Côme Laverse du Rondeau qui décide, un beau jour, de grimper dans un arbre et de ne plus en descendre. Il passera toute sa vie dans les arbres, sans plus mettre pied à terre, afin de prouver à ses contemporains le vrai sens de la liberté et de l'intelligence, leur démontrer surtout qu'ils vivent dans la médiocrité tant au niveau de leur rapport à la nature que dans leurs amours, tellement dépourvues de folie, ou dans leur engagement historique.

Ces trois "contes philosophiques", au travers des tribulations d'un chevalier fendu en deux par un ennemi, et dont les deux parties poursuivent leur existence, l'une consacrée au bien et l'autre au mal, ou celles d'un baron qui refuse de descendre de son arbre, reflètent avec humour les préoccupations sociales et politiques de Calvino.

En effet, dès les événements de Hongrie, Calvino rompt avec le parti communiste italien et se consacre alors plus particulièrement au journalisme.

Il recommence à écrire dans les années soixante. Installé durant quelques années à Paris, il fonde l'OuLIPo (Ouvroir de Littérature Potentielle) en compagnie notamment de Raymond Queneau, Georges Pérec et Jacques Roubaud, que rapproche un goût des contraintes formelles en écriture. Analyses combinatoires et techniques de permutation influenceront les œuvres suivantes d'Italo Calvino. Ainsi, dans Le château des destins croisés, les lames du tarot, disposées au hasard, sont le moteur d'une machinerie narrative combinatoire; Si par une nuit d'hiver, un voyageur, livre étincelant, poussera le souci de la combinaison à son extrême: le roman est composé de dix débuts de romans imbriqués dans un seul, à l'intérieur duquel deux personnages-lecteurs tentent de poursuivre chacun des dix romans à la recherche d'une improbable cohérence.

Italo Calvino se partage alors entre réflexions sur le monde familier qui l'entoure (La journée d'un scrutateur), œuvres critiques (la littérature et ses mécanismes dans La machine littérature, et Pourquoi lire les classiques) au service desquelles il met sa vaste culture classique, et création de mondes fantastiques (Cosmicomics et sa science-fiction à rebours, ou Les Villes invisibles, merveilleux atlas imaginaires de cités rêvées par Marco Polo).

Calvino meurt d'une hémorragie cérébrale en 1985. D'autres textes seront publiés après sa mort: Leçons américaines, Sous le soleil jaguar...

 

Le préfacier Aldo Mola Alessandro, né en 1943, est un historien et écrivain italien. On lui doit, notamment, une Histoire de la franc-maçonnerie, de ses origines à nos jours (Bompiani, 1994), Histoire de la Franc-Maçonnerie italienne (Bompiani,  2001), Retour Garibaldi (Bompiani, 2007) et Maçonnerie (Giunti Editore, 2012).

Luca Fucini est avocat à Saremo. Par ses écrits sur Italo Calvino, il s’est attaché en faire découvrir de nombreux aspects de cette « dynastie familiale », au regard du parcours maçonnique de certains de ces membres.