N° 39 LA PAROLE

Legende :Cahier N° 39
Legende :Cahier N° 39

 Deux  philosophes dialoguent - Luc FERRY, humaniste agnostique, et André COMTE-SPONVILLE, matérialiste athée - : ils ont  deux approches différentes de la spiritualité mais une approche commune de la « spiritualité laïque ».  

- Y a-t-il une mythologie chez les Hébreux ? : relier mythes et rites correspond à la relation entre temps primordial et temps historique. Maïmonide, en se livrant à la purification de l’idée de la divinité, a éradiqué la plupart des passages « mythiques »  de la Bible. Face à cet effort de conceptualisation les Kabbalistes remythologisent (Gershom Sholem) et insèrent des rites ésotériques.

- Rites et mythes en Islam ? : tous les rites en Islam ont une cohérence globale qui ne leur donne pas seulement une cohérence diachronique mais aussi une cohérence historique. Ainsi le rite du pèlerinage existait bien avant l’avènement de l’Islam, puisqu’il remonte à la plus haute Antiquité.

- La civilisation africaine : elle procède avant tout du verbe. Grâce aux travaux des chercheurs, traditionalistes, on a fini par reconnaître l’importance des contes, des mythes et légendes dans la formation de l’individu.

- La fonction humaine du rite : le rite est un acte stéréotypé et répétitif qui se distingue de la routine par le fait qu’il est censé avoir des effets essentiellement d’ordre extra empirique (rites de séparation d’appropriation et de consécration). Ainsi le rite règle et rend acceptables les rapports entre la condition humaine et ce qui est transcendant.

- Rites, rituels et sacré sous l’angle du  panthéisme : La pensée métaphysique contenue dans le mot « panthéisme » est l’une des plus anciennes au monde. Les racines grecques de ce nom signifient que tout est dans Dieu et que Dieu est dans tout. Le panthéisme est une approche contemporaine du sacré.

- La problématique des rites sacrés : On ne peut comprendre le fonctionnement des rites sacrés, qu’ils soient initiatiques (ésotériques) ou religieux (exotériques), qu’en analysant les origines historiques des premiers rites fondateurs. 

- L’Enlumineur répond à notre besoin de Beau autant pour pénétrer la Parole écrite que pour mieux la saisir.

- La Tolérance : c’est se sentir  responsable devant son frère et même responsable de lui.   

 


SOMMAIRE du n°39

Une mythologie chez les hébreux
par Hayoun Maurice-Ruben

L'utilisation de la parole dans la civilisation africaine
par Mbodj Souleymane

Rites et myhes en Islam
par Chebel Malek

La fonction humaine du rite
par Cazeneuve Jean

Conclusion du colloque du 15 mai 1998
 par Trestournel Yves

Rites, rituels et sacrés
par Blanchet Régis

La problématique des rites sacrés
par Négrier Patrick

Les rites orthodoxes et leur sens ésotérique
par Dulac Yves RP

Jonas
par Trescases Jean-Jacques

Le sacre, rite initiatique
 par Meneghetti Patrick

L'art de l'enlumineur
par Leguay Jean-Luc

Divine proportion et la géométrie sacrée
par Zec Jovan

La tolérance
par Fouquet Bernard

Les quatre éléments
par Arnaud Hubert