N° 2 JERUSALEM INVISIBLE, JERUSALEM CELESTE

Legende :Cahier N° 2
Legende :Cahier N° 2

Jérusalem terrestre, Jérusalem messianique, Jérusalem céleste (Armand ABECASSIS)
La Genèse : Jérusalem et les trois patriarches : Abraham et l’héritage de la prêtrise qu’il reçut des peuples cananéens, Isaac (a ligature d’Isaac) et le troisième (Jacob et son rêve d’échelle qui relie la terre au ciel).

Perspectives symboliques sur le thème de la  Jérusalem Céleste (Marie-Magdeleine DAVY)
La Genèse présente deux types d’alliances, charnelle et spirituelle (Abraham, Sara et Agar). Dans la pensée patristique (Origène), Jérusalem figure à la fois l’Eglise et l’âme. Dans l’Apocalypse il est parlé de la descente de Jérusalem : le Christ a apporté le message d’une nouvelle alliance. C’est dans le temple intérieur que s’accomplit l’alliance de la Jérusalem céleste et de la Jérusalem terrestre.

L’Arbre et la Ville (Père Jean-Marie MARTIN /IC)
Retenons trois aspects de la lecture de l’Evangile : la Ville - demeure de Dieu -, l’Arbre, placé au centre de notre discours comme il se dresse au centre de la ville, la Descente de la Ville comme révélation ou apocalypse.

A propos de l’absence du Temple dans la Jérusalem Céleste selon l’approche johannique(Pasteur  Jacques-Noël PERES)
1  - Le temple doit être, car il signifie ce qu’est le dessein de Dieu
2 - Le temple renouvelé : « Vous êtes le temple de Dieu et l’Esprit de Dieu habite en vous » (Paul aux Corinthiens)
3 - La Jérusalem céleste, aujourd’hui des hommes, signifie que ce règne, qui est spirituel, commence déjà sur la terre en nous.

Vidi Aquam Egredientem de Templo à Latere dextro (Abbé Nicolas BOON)
« J’ai vu sortir de l’eau du temple du côté droit » : ce texte de la liturgie pascale de l’Eglise Catholique Romaine renvoie au texte d’Ezéchiel (47,1-12), qui doit être compris dans un sens eschatologique de relation avec Saint Jean.

La Cité Sainte ou la Demeure de Dieu dans la Théosophie de Jacob Boehme/1575-1624(Pierre  DEGHAYE, Professeur à l’Université de Caen)
Dieu avec les hommes, c’est Emmanuel ; ce nom donné au Christ signifie Dieu avec nous. La Jérusalem Céleste est à la fois le corps du Christet la chair du Christ dont se nourrit chaque fidèle et qui devient sa propre chair comme incarnation de sa foi : la Jérusalem céleste s’identifie au corps du Christ, la Cité Sainte descend du ciel comme pain de la vie.


 
SOMMAIRE du n°2

A propos de l'absence du Temple dans la Jérusalem céleste
par Pérès Jacques-Noël
Jérusalem visible... Vidi aquam egredientem de templo a latere dextro
par Boon Nicolas (abbé)

Jérusalem visible.. La Cité Sainte dans la théosophie de Jacob Boehme
par Deghaye Pierre

La Cité Sainte
par Tourniac Jean-Granger Jean

La Compagnie des Maçons de Londres
par Batham Cyril N.

Le manuscrit Chetwode Crawley
par Mazet Édmond

Rapport sur quelques documents d'origine russe
par Mazet Édmond

Histoire abrégée de l'Ordre Royal d'Écosse
par Ostiak Henri-John
Le 240e anniversaire de la Grande Mère Loge " Aux trois Globes "
par Girard Roger

Avertissement de la Mère-Loge Aux trois Globes
par Girard Roger

Le Rite Suédois et le templarisme
par Quistgaard Harald

La baronne de Flachslande
 par Bossu Jean