Joseph de MAISTRE Prophète du christianisme transcendant Textes choisis et présentés par Jean-Marc Vivenza Editions SIGNATURA, Coll. Les Maîtres de l’Eveil, 2015, 160 pages, 15 €

Pour bien comprendre et mieux connaître Joseph de Maistre, il nous faut tout d’abord ne rien ignorer de la Franc-maçonnerie en Savoie des origines à 1815. Lorsque, aux alentours de 1744, les premiers maçons savoyards se réunirent à Chambéry et à Annecy, il y avait déjà quelque temps que la maçonnerie spéculative, renaissant des cendres de l'ancienne maçonnerie opérative, se diffusait dans toute l'Europe. Bien que des loges maçonniques semblent avoir existé dès le milieu du XVIIe siècle en France dans les milieux d'émigrés jacobites, ce fut cependant la constitution de la Grande Loge de Londres, "Mère Grande Loge du Monde", le 24 juin 1717, qui donna à l'ordre une impulsion décisive. Dans les vingt années qui suivirent, on assista en effet à la naissance de loges dans pratiquement tous les Etats européens, le plus souvent grâce au prosélytisme dont surent faire preuve les marchands et les militaires britanniques, alors nombreux en Europe.

Le comte Joseph de Maistre (1754-1821) est un écrivain et philosophe savoyard, le plus important théoricien de la pensée contre-révolutionnaire. Issu d’une famille d’origine française, il fut chargé par le gouvernement sarde de plusieurs négociations, accompagna dans l’île de Sardaigne le roi Charles-Emmanuel lors de l’invasion de ses États par les Français, et se rendit à Saint-Pétersbourg en 1803 comme ministre plénipotentiaire de ce prince. Forcé en 1817 de quitter la Russie lors de l’expulsion des Jésuites, parce qu’il avait embrassé la cause de l’ordre proscrit, il fut nommé dans sa patrie régent de la chancellerie, et reçut toutes sortes de distinctions honorifiques. Joseph de Maistre s’est fait un nom en combattant les philosophes du XVIIIe siècle, en soutenant la suprématie temporelle du pape et la théocratie. Ses principaux écrits sont : Considérations sur la France (Lausanne, 1796), ouvrage qui dénote déjà la portée de son esprit et son talent d’écrivain ; Du Pape (Lyon, 1819), son œuvre capitale, où il propose de placer le Souverain Pontife à la tête de la société, comme au moyen âge ; De l’Église gallicane (Paris, 1821), où il attaque les libertés de l’église de France ;  mais surtout connu des francs-maçons Les Soirées de Saint-Pétersbourg ou Entretiens sur le gouvernement temporel de la Providence, ouvrage posthume (Paris, 1821), où il règne un singulier mysticisme. Son Mémoire adressé au Duc Ferdinand de Brunswick-Lunebourg, Grand-Maître de la Maçonnerie Écossaise de la Stricte-Observance, à l'occasion du Convent de Wilhelmsbad (1782) est resté dans tous les esprits.

Jean-Marc Vivenza s’attache, en quatorze chapitres, à nous faire découvrir à travers des grands thèmes comme l’illuminisme, le christianisme transcendantal, la prière, le mal et l’ordre divin, la divine providence si chère à de Maistre, les mystères de la religion et la théocratie à la théologie de la rédemption, la personnalité de Joseph de Maistre.

Un ouvrage fort plus utile pour le maçon en général et le maçon rectifié en particulier.

Jean-Marc Vivenza, né en 1957 à Vinay (Isère), est un philosophe, écrivain, et musicologue français dont les travaux se sont orientés vers l'ésotérisme. S'étant consacré tout d’abord à la musicologie, il fut également compositeur, chercheur en électroacoustique et théoricien du « bruitisme futuriste ». Il est à présent, après avoir étudié la pensée du docteur bouddhiste indien Nâgârjuna et l'œuvre de René Guénon, plus particulièrement intéressé au martinisme, à la pensée de Jacob Boehme, Joseph de Maistre, Martinès de Pasqually, Louis-Claude de Saint-Martin et Jean-Baptiste Willermoz.

Les Editions Signatura (www.signatura.fr) sont dirigées par Madame Agnès de Céleyran. Cette maison est spécialisée dans les ouvrages de mythologies, traditions, religions, hermétisme, symbolisme, spiritualité mais aussi de poésie. Elle a « devise » cette très belle phrase de Jacob Bœhme, tirée du De signatura rerum : “En l’âme humaine gît la Signature, selon l’Essence des Essences ; il ne manque à l’homme que l’Artiste industrieux qui doit lui faire rendre les mélodies exquises ; le véritable Esprit de la très haute puissance éternelle…”.

Signatura propose une toute nouvelle collection « les Maîtres de l'Eveil », qui a pour unique ambition d'offrir, en un plus d’une centaine de pages et dans un format des plus agréable, une présentation de grands maîtres de la Tradition occidentale, à travers des extraits choisis de leurs œuvres. Chaque volume présente une introduction d'une dizaine de pages, dressant le portrait du « maître et resituant le contexte.