Le crépuscule de la chevalerie Noblesse et guerre au siècle de la Renaissance

Le crépuscule de la chevalerie - Noblesse et guerre au siècle de la Renaissance

Nicolas Le Roux Champ Vallon,

Coll. Epoques, 2015, 415 pages, 28€

L’imaginaire chevaleresque avait une force mobilisatrice extrêmement puissante à la Renaissance. La Renaissance constitue un moment paradoxal d’apogée de l’imaginaire chevaleresque et de déclin de la cavalerie lourde dans les armées européennes. Les armes à feu transformèrent la culture militaire. Cet ouvrage se penche sur la culture chevaleresque et sur les pratiques militaires au temps des guerres d’Italie, des années 1490 aux années 1530 environ, une période charnière au cours de laquelle l’équilibre politique européen a été bouleversé. Combinant les approches culturelles, sociales et politiques, il propose une analyse du monde des gens de guerre à la Renaissance, qui renouvelle la connaissance de la culture militaire en confrontant les expériences des gentilshommes et des simples soldats, et en étudiant la construction mythique de l’image de l’homme de guerre.

Nicolas le Roux est spécialiste des guerres de religions dans le royaume de France, ainsi que des sociétés de cour et de la culture nobiliaire. Il a soutenu sa thèse de doctorat (1997) sous la direction de Jean-Marie Constant, « Courtisans et favoris : l’entourage du prince et les mécanismes du pouvoir dans la France des guerres de Religion », à l’université du Maine (Le Mans). Dès 1998, il devient maître de conférences à l’université Paris IV-Sorbonne puis reçoit son habilitation à diriger des recherches en histoire moderne en 2006. Depuis 2007 il est professeur d’histoire moderne à l’université Lumière-Lyon 2. L’année suivante il devient secrétaire général de l’Association des historiens modernistes des universités françaises.

Il est notamment auteur de "La Faveur du roi. Mignons et courtisans au temps des derniers Valois " (2001) et de "Un régicide au nom de Dieu : L’assassinat d’Henri III " (2006). Plus récemment il a dirigé "Les guerres de religions" (2009) sixième des treize ouvrages, s’inscrivant dans un projet de publication d’une Histoire de France sous la direction de Joël Cornette

La Collection Epoques est dirigée par Joël Cornette, historien français. Ses travaux portent sur la France d'Ancien Régime et plus spécifiquement sur la monarchie, notamment au XVIIe siècle. Une partie de ses recherches, depuis sa maîtrise centrée sur les cahiers de doléances de la sénéchaussée de Ploërmel à la veille de la Révolution, est consacrée à l'histoire de la Bretagne, plus particulièrement entre le XVIe et le XVIIIe siècle.

Les études de cette collection d'histoire se proposent de cerner les caractères, les créations, les bouleversements, les anticipations, d'une période dans ce qu'elle a de singulier. Une place essentielle est accordée aux sources, aux témoignages de contemporains oubliés ou méconnus, sans exclusive de sujet, de temps, d'espace.

Les Éditions Champ Vallon, fondées en 1980, publient chaque année une vingtaine de titres nouveaux dans les domaines des sciences humaines, de l'histoire, de la littérature française et étrangère, et de la critique littéraire. Ils se répartissent dans dix collections.