Dessiner pour bâtir - Le métier d'architecte au XVIIe siècle

Dessiner pour bâtir
Dessiner pour bâtir

Dessiner pour bâtir - Le métier d'architecte au XVIIe siècle

 Archives nationales ; Hôtel de Soubise

 Du 13 décembre 2017 au 12 mars 2018 

Lemercier, Le Vau, Mansart… ces quelques grands noms incarnent la gloire des architectes français du XVIIe siècle. Leur célébrité individuelle, liée à des édifices et à des commanditaires particulièrement prestigieux, cache en réalité une autre histoire : derrière leurs figures emblématiques, c'est tout un groupe professionnel qui émerge des anciens métiers du bâtiment, pour transformer en profondeur la pratique des arts et de la construction en France.

À travers près de deux cents œuvres et documents exceptionnels, l'exposition "Dessiner pour bâtir. Le métier d'architecte au XVIIe siècle" explore les enjeux sociaux, culturels et artistiques de l'affirmation de l'architecte moderne en France, depuis le temps de Henri IV jusqu'à celui de Louis XIV.

Qui se dit architecte et comment le devient-on ?

La question du statut, de la position sociale et de la culture des maîtres d'œuvre est essentielle, en ce siècle qui voit les débuts de l'enseignement académique de l'architecture et la constitution de véritables carrières pour les architectes praticiens.

Comment le projet d'un édifice est-il conçu ? Les dessins, depuis la première esquisse jusqu'aux belles feuilles de présentation, sont le moyen d'expression privilégié des architectes et leur examen révèle non seulement l'évolution des pratiques graphiques au cours du siècle, mais aussi la diversité des personnalités artistiques de leurs auteurs.

Quel est, enfin, le rôle concret de l'architecte sur le chantier de construction ?

Les documents techniques ou contractuels, dessins d'exécution et maquettes, toujours plus nombreux et divers, témoignent des responsabilités croissantes du maître d'œuvre, aussi bien du point de vue formel et technique que juridique et économique.

Bénéficiant d'un partenariat exceptionnel du Nationalmuseum de Stockholm et de prêts de nombreuses institutions et particuliers, cette exposition permet ainsi de dresser, à petites touches, un portrait collectif des architectes du Grand Siècle, professionnels et artistes tout à la fois.

Infos pratiques :

Archives nationales - site de Paris

60, rue des Francs Bourgeois, 75003 Paris

Hôtel de Soubise - Musée des Archives nationales

Horaires et tarifs

Du lundi au vendredi de 10h à 17h30

Samedi et dimanche de 14h à 19h

Fermé le mardi et les jours fériés

Plein tarif : 8 €, tarif réduit : 5 €

Renseignements et réservation : Tél. 01 75 47 20 06

[email protected]

À lire :

Cet ouvrage est le catalogue de l'exposition, dont le commissariat est assuré par Alexandre Cojannot et Alexandre Gady, les auteurs, et qui se propose d’interroger la fonction de l’architecte au Grand Siècle.

Dessiner pour bâtir. Le métier d'architecte au XVIIe siècle,

Alexandre Cojannot et Alexandre Gady,

Paris, co-édition Le Passage-Archives nationales, 352 pages, 286 illustrations, 39 €

Les auteurs :

Alexandre Cojannot est conservateur en chef du patrimoine au Minutier central des notaires de Paris, au sein des Archives nationales. Archiviste paléographe et ancien pensionnaire de l’Académie de France à Rome, il est l’auteur de nombreux articles sur l’architecture française du XVIIe siècle et de Louis Le Vau et les nouvelles ambitions de l’architecture française, 1612-1654 (Picard, 2012, ouvrage récompensé du premier prix Gobert 2013 de l’académie des inscriptions et belles-lettres et du prix Eugène Carrière 2013 de l’Académie française).

Docteur en histoire de l’art, Alexandre Gady est professeur en histoire de l’art moderne à l’université Paris-Sorbonne depuis 2012 et directeur du Centre André Chastel, après avoir été professeur à l’université de Nantes et maître de conférences à la Sorbonne. Spécialiste de l’histoire de l’architecture, il a consacré plusieurs articles et ouvrages aux architectes des XVIIe et XVIIIe siècles, ainsi qu’à leurs réalisations, en particulier les hôtels particuliers, églises et châteaux. Alexandre Gady est également président de la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France, membre de la Commission nationale des monuments historiques et de la Commission régionale du patrimoine et des sites d’Île-de-France.

La maison d’édition :

Le Passage est une maison d’édition indépendante qui s’est développée dans trois directions : la littérature française, le polar et les livres d’art.

YG

Sources :

http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/dessiner-pour-batir

http://www.lepassage-editions.fr/2017/11/02/alexandre-cojannot/

http://www.enc-sorbonne.fr/fr/conferencier/alexandre-gady