Le symbolisme animal Mythes, croyances, légendes, archétypes, folklore, imaginaire...

Legende :
Legende :

Le symbolisme animal Mythes, croyances, légendes, archétypes, folklore, imaginaire...

Jean-Paul Ronecker  Oxus, 2016, 356 pages, 25 €

Il s’agit de la troisième édition de l’ouvrage originel paru chez Dangles en 1999, dans  la célèbre collection Horizons ésotériques.

Le symbolisme des animaux concerne les animaux dans leur capacité à désigner, à signifier, voire à exercer une influence en tant que symbole.

Le symbole, « voilà un sujet qui a été jusqu'ici bien peu étudié dans ses détails et qui mériterait pourtant un examen bien plus approfondi » comme l’écrit Emmanuel Kant (1724-1804) dans sa Critique du jugement, § 59).

Chacun peut en comprendre le titre, mais en décrypter le sous-titre relève, déjà, du parcours initiatique. Levons donc un coin du voile.

Le mythe, tout d’abord, est un récit relatant des faits imaginaires non consignés par l'histoire, transmis par la tradition et mettant en scène des êtres représentant symboliquement des forces physiques, des généralités d'ordre philosophique, métaphysique ou social. 

Puis la croyance, cette action de croire (pour qui y croit !) est la certitude plus ou moins grande par laquelle l'esprit admet la vérité ou la réalité de quelque chose.

Quant à la légende, elle reste ce récit à caractère merveilleux, ayant parfois pour thème des faits et des événements plus ou moins historiques mais dont la réalité a été déformée et amplifiée par l'imagination populaire ou littéraire.

L’archétype est, en philosophie, ce principe antérieur et supérieur en perfection aux choses, aux êtres qui en dérivent.

Le folklore, lui, est l’ensemble des arts et traditions populaires d'un pays, d'une région ou d'un groupe humain, véritable discipline.  Jean-Paul Ronecker n’utilise jamais ce qu’en mode péjoratif on qualifie de pittoresque, facile et dépourvu de sérieux. L’auteur nous prouve, à chaque page, combien sa recherche touche à la fois à l’histoire des civilisations et des religions, à la linguiste, à l’anthropologie, à la psychologie et à la médecine.

L’imaginaire, enfin, se rapporte à l’imagination, qui n'a donc d'existence que dans l'imagination, cette faculté que possède l'esprit de se représenter ou de former des images.

Dans son avertissement, Jean-Paul Ronecker dédie son livre « à la gent animale, si souvent injustement traitée par l’être humain qui se croit supérieur à elle ». Bel hommage, en vérité.

Après un rappel étymologique qui nous conduit à l'essence même du symbole, au sens fort du terme, l’auteur nous offre quatre parties. Après le chapitre « L’animal dans tous ses états », l’auteur prend prétexte des forces naturelles qui nous entourent que sont trois des quatre éléments : l’eau qui nous abreuve, l’air que nous respirons et la terre qui nous porte et nous nourrit, pour classer et étudier les animaux, dont nous savons qu’ils sont encore ici-bas, grâce à la sauvegarde de Noé.

A nous de faire en sorte que notre lecture devienne ce feu qui nous réchauffe.

Prenons comme exemple celui de l’abeille dont le symbolisme se retrouve de l’Europe à l’Amérique du Sud, en passant par l’Asie centrale, l’Inde et la Sibérie. Jean-Paul Ronecker nous explique que l’abeille, du latin apis, est un insecte social, élevée dans des ruches, et selon la légende les abeilles sont nourricières des Dieux et symbolisent le pouvoir royal et divin. La légende  et Aristote les fait naître dans le ventre d’un taureau sacrifié, et le Dieu solaire des égyptiens, honoré dans la ville de Memphis sous la forme d’un taureau prend le nom d’Apis, incarnation du dieu Ptah. Universellement elle symbolise le travail, la persévérance, le don de soi, mais également l’âme d’un mort, la naissance, la mort et la renaissance, elle a une vie courte et meurt dès qu’elle pique. A Eleusis, l’abeille  symbolisait la sagesse et la clairvoyance, et les prêtresses de Grèce et d’Ephèse étaient appelées "des abeilles", car elles étaient sensée être des messagères des Dieux. Virgile dans son 4e livre des Géorgiques explique que les abeilles sont une partie de l’Esprit de Dieu, et ne pouvant pas mourir, elles montent directement au ciel. Pour Platon les âmes des hommes sobres et sages se réincarnent en abeille. A l'image de l'abeille, le frère trouve toujours le chemin de la lumière, afin de travailler à produire le miel de sa vie, et à le partager en-dehors du temple. Le travail est l'une des vertus de l'Art Royal.

Puisant au sein des différents livres sacrés, l’auteur s’inspire aussi de tous les bestiaires, appelés également « livre des natures des animaux », manuscrits du Moyen Âge regroupant des fables et des moralités sur les « bêtes », animaux réels ou imaginaires.

Personnellement, nous gardons à l’esprit le Physiologos, bestiaire allégorique chrétien, qui permit d’établir un code symbolique, où les animaux incarneraient les valeurs chrétiennes, de manière exemplaire et spectaculaire.

L’index alphabétique, précédant la table des matières est d’une aide précieuses. La bibliographie donnée permettra, au curieux de nature, de s’abreuver à moult sources.  

Né en 1961 à Nancy, Jean-Paul Ronecker est avant tout un autodidacte passionné qui s'est forgé une culture en dehors des sentiers battus. Son intérêt précoce pour la littérature, l'ésotérisme, l'occultisme, le mystérieux, les mythologies et les traditions populaires l'a amené à collaborer à plusieurs revues.

Ses recherches l'ont poussé à s'intéresser à des domaines variés tels que la mythologie primitive du dragon, les origines et la signification des légendes, les sciences antiques...

Ses études dans ces divers domaines en marge des chemins de la connaissance l'ont souvent amené à croiser la pensée alchimique qui professe, avec raison, que tout est dans Tout. Toutes les connaissances se recoupent sans cesse dans le vaste canevas de la Connaissance : les mêmes enseignements se retrouvent sous diverses formes, aussi bien dans les légendes ou la mythologie populaire, que dans l'alchimie, le tarot, les runes, le symbolisme ou la géomancie.

Son but essentiel : aller au-delà du connu, s'enfoncer profondément dans les domaines sauvages de la connaissance, sans dogme mais avec ouverture d'esprit ; chercher pour trouver des clefs du savoir vrai et, modestement, faire profiter autrui des voies qu'il a ainsi pu défricher.

A la recherche des causes secrètes des phénomènes, il faut trouver des moyens d'élargissement de la conscience pour espérer atteindre l'état d'Eveil. L'étude de la géomancie et des runes fut une étape importante dans ce cheminement, car ces techniques divinatoires recèlent une clef pour la compréhension du monde qui nous entoure, et permettent de renouer le lien fragile qui unit l'humain au Divin.

Jean-Paul Ronecker nous a déjà livré plusieurs ouvrages tels que Apparence (PHÉNIX, Coll. Chimère n° 7, 1990), ABC des runes (Edition Grancher, Coll. ABC Esotérisme, 1993), L'énergie vibratoire des ondes de forme (Editions Dangles, Coll. Initiation, 1999), Théorie et pratique de la géomancie (Editions Dangles, Coll. Horizons ésotériques, 1999), Encyclopaedia vampirica (Le Temps Présent, Coll. Enigma, 2009).

 

Piktos est un groupe éditorial qui publie environ 120 nouveautés par an sous sept marques différentes, dont la maison Dangles, fondée en 1926, et Oxus, édition qui présente des ouvrages érudits sur la religion, la spiritualité, le symbolisme, les civilisations et la mythologie. Avec plus de 100 titres au catalogue et 10 nouveautés par an, Oxus compte des signatures prestigieuses qui enrichissent son catalogue : Jacques Lacarrière, le Dr Melvin Morse, Joseph Campbell, Michel Cazenave, Jacqueline Kelen, John Romer ou encore Henry W. F. Saggs.