Hubert Robert, 1733-1808 Un peintre visionnaire - Musée du Louvre

Hubert Robert,  1733-1808  Un peintre visionnaire

Musée du Louvre, du 9 mars au 30 mai 2016

Le musée du Louvre rend hommage à l’un des plus brillants artisans de sa création, artiste de premier plan au talent visionnaire. Bien plus que le peintre de ruines et de paysages dont la postérité a gardé l’image, Hubert Robert fut l’un des plus grands créateurs d’imaginaire poétique du 18e siècle.

Véritable homme des Lumières, il entreprit un remarquable itinéraire d’artiste qui le conduisit de Rome jusqu’à la cour de France dont il réalisa certains des plus spectaculaires décors. Mémorialiste de Paris et de l’histoire tumultueuse de la Révolution française, Hubert Robert acheva sa brillante carrière en conservateur attentif et engagé du tout récent Muséum central des arts, le futur musée du Louvre. Cet artiste à l’oeuvre tout à la fois éclectique et profondément cohérente embrassa les genres distincts du paysage poétique, des caprices urbains et architecturaux, des études archéologiques, et il entreprit des réalisations, remarquables et novatrices, dans le domaine des jardins paysagers ou des décors palatiaux.

Cette dimension est au coeur de l’exposition monographique – la première depuis 1933 – que le musée du Louvre en association avec la National Gallery of Art de  Washington a décidé de lui consacrer. Est ainsi réuni un ensemble exceptionnel et varié de 140 oeuvres (dessins, peintures, gravures, peintures monumentales), issues des plus grands fonds patrimoniaux français et étrangers.

Source : http://www.louvre.fr/expositions/hubert-robert-1733-1808-un-peintre-visionnaire

[NDLR] : Hubert Robert (1738-1808), peintre d'architecture, fut membre de la Loge des "Amis réunis", à l'Orient de Paris en 1773, et en 1786, de La société Olympique. Il est connu pour son oeuvre "Jeunes filles dansant autour d'un obélisque", conservé dans la collection du Musée des beaux-arts de Montréal depuis 1964 et qui mérite notre attention entre autres pour les valeurs qu’il propose dont « liberté, égalité et fraternité » qui témoignent de l’influence d’une organisation fort importante dans l’histoire de l’Europe au XVIIIe siècle et particulièrement en France sous la Révolution (1789-1799) : la franc-maçonnerie. Ce tableau sans être typiquement maçonnique, propose des symboles précis et codés, révèle l’influence de la franc-maçonnerie par les valeurs qu’il suggère. Au premier plan, on voit neuf jeunes filles qui font une carmagnole autour d’un obélisque en ruine. Elles sont vêtues de robe blanche dans un style antique. Elles portent à la taille des rubans de couleurs bleu et rouge. D’abord, nous pouvons établir un rapport entre les neuf jeunes filles du tableau et les neuf muses, qui, dans l’Antiquité, célébraient les arts libéraux et en l’honneur desquelles, la loge des Neuf sœurs avait été fondée.

Informations pratiques : Du 9 mars au 30 mai 2016

Lieu : Hall Napoléon, sous la pyramide

Tarifs sur place : Billet unique (collections permanentes et expositions) : 15€.

Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9 h à 18 h. Nocturnes les mercredi et vendredi jusqu’à 21h45.

Renseignements : 01 40 20 53 17

Legende :