G comme Gnose

Legende :
Legende :

G comme Gnose

Henri Gallois, Editions DERVY, 2016, 388 pages, 20€

 

Cet ouvrage est une nouvelle présentation de la précédente édition G comme gnose (Véga, Coll.  Pierre d'angle, 2010). Remis en forme, il est d’une lecture des plus agréables. Un livre simple, abordable et compréhensible de tous, en quatre parties. Tout pour comprendre ce qu’est la Gnose (la Connaissance) et surtout ce qu’elle n’est pas.

Pour l’homme ordinaire, la lettre « G » est la 7e lettre et la 5e consonne de l'alphabet latin.

Pour l’initié, elle représente bien plus. Son symbolisme, en franc-maçonnerie, en fait une sorte d'énigme, tant elle a de multiples et riches interprétations. La lettre « G » comme initiale d'un mot à découvrir est représentée différemment dans deux écoles selon le rite maçonnique. Selon qu'on est en tradition française ou anglaise. Pour la tradition anglaise, dite ancienne, c'est à dire la plus récente historiquement, le « G » signifie GOD, c'est à dire DIEU.Par contre, dans la tradition maçonnique française, la lettre « G » apparaît comme l'initiale de « Géométrie », cinquième des sciences, ce qui introduit le nombre du grade « 5 », qui est le nombre du compagnon (2+3=5) et semble de fait en adéquation avec le rite du degré concerné le deuxième. Les rituels modernes donnent cinq significations à la lettre G. : Gravitation, Géométrie, Génération, Génie, Gnose.

En histoire des religions, la gnose est une connaissance se présentant non comme un savoir acquis, mais comme une intuition salvatrice, une révélation intérieure, reposant sur le dualisme de la connaissance et de l'ignorance, du bien et du mal, de l'esprit et du corps, et se fondant sur l'idée que le monde sensible est dominé par des puissances mauvaises, hostiles au Dieu transcendant, source du monde spirituel que le gnostique cherche à connaître.

Pour d’autres, Gnose signifie à la fois « connaissance » et « naissance ». Cette philosophie de vie qui engage tout l’être, Platon la définissait en son temps par ces mots : « la connaissance est ce qui permet de s’assimiler autant qu’il est possible à Dieu, ce qui implique d’être juste et saint avec l’aide de l’intelligence » (Timée 72b).

Quatre parties donc qui nous mènent « du constat à l’hypothèse », traitant des gnostiques pour l’essentiel. Pour ensuite, dans « la Gnose dans tous ses états », parler des textes permettant ainsi de vérifier les diverses théories. La troisième partie aborde des traditions ou pratiques permettant d’atteindre cette Gnose. Mais c’est, sans aucun doute, le quatrième et dernier chapitre qui retiendra toute notre meilleure attention puisque consacré à la Franc-maçonnerie et au grade de Compagnon.

Un ouvrage sérieux, loin de toute élucubration tendance New Age.

 

Henri Gallois est chef d’orchestre, il a occupé plusieurs postes permanents notamment à Toulouse et à Lille, où il a été directeur musical à l’Opéra du Nord. Il a été également invité à diriger des formations prestigieuses en France (Radio-France) et à l’étranger : Suisse, Belgique, Allemagne, Irlande et Italie. Il a accompagné des solistes prestigieux (Monserrat Caballé notamment). De Bach à Britten, il aborde des répertoires très divers, allant des œuvres symphoniques aux œuvres lyriques. Nombre de ses enregistrements ont été publiés et primés, notamment l'enregistrement de Philémon et Baucis de Gounod, primé aux Grands prix de l'Académie Charles d'or - diapason d'Or. Henri Gallois est également fortement engagé dans des programmes éducatifs, favorisant l'accès des jeunes (musiciens ou non), à la musique.

Il est largement ouvert aux cultures du monde. Henri Gallois a mis sans doute sa sensibilité artistique et ses recherches au service de la Quête initiatique, partagée au travers de ses écrits. Il est auteur de Le pèlerin sur l'échelle réflexions méditatives sur l'échelle mystérieuse, coécrit avec Henry Welsh (Editions Ivoire Clair, 2007) et Le Graal Quantique et les Nouveaux Mages (Editions Ivoire Clair, 2011).