Frédérick Tristan L’appel de l’Orient intérieur Entretiens et documents Olivier Gissey Entrelacs, 2015, 112 pages, 15€

Dans son introduction, Olivier Gissey, journaliste, dresse un portrait intellectuel de Frédérick Tristan et aborde sa personnalité. Il nous dévoile quelque peu sa « vie intensément spirituelle », de la théologie à l’hermétisme. Son expérience, riche de multiples rencontres avec d’éminents chercheurs ou écrivains donne à cet ouvrage un aspect de témoignage, une sorte de « Mémoires », ou, mieux encore, de message pour les maçons d’aujourd’hui et de demain.

Cet ouvrage nous donne aussi les extraits, inédits, de son journal consacré à René Guénon. Olivier Gissey nous précise que son œuvre aime « les songes, les visions et les mythes ». Le lecteur y découvrira Societas Rosicruciana in Anglia (SRIA).

Sept chapitres composent l’ouvrage, le rendant juste et parfait.

Sous forme de questions réponses, comme une instruction ou un catéchisme, ce livre est comme un hommage aux grands penseurs disparus comme Marie-Madeleine Davy,

Cette lecture, avec celle de  Nicolas Berdiaev, philosophe chrétien russe, donne à Frédérick Tristan la force de sortir « de ce corps catholique «  et d’endosser « un autre corps spirituel ».

Il énonce ses différentes expériences allant de la découverte du texte des Instructions aux frères de saint Jean aux rituels maçonniques proches, pour certains, de l’état spirituel des soufis mutaçawwufin ou des Fidèles d’Amour. Une façon de décrypter filiation et cousinage.

C’est pour le lecteur une voie d’approfondissement de ses connaissances.

Moment fort, la relation de Frédérick Tristan et d’Henry Corbin, grand islamologue spécialiste du chiisme duodécimain et maçon éminent de la GLNF. L’entretien se poursuit avec le dévoilement des pratiques de la société cantonaise de tradition Houng, « signifiant rouge comme le soleil à sa naissance et comme le sang ». La Chine étant un pays où les sociétés secrètes ont foisonné. Comprendre son histoire traditionnelle et ses rapports à la pensée occidentale, tel est le sens de cet écrit. Ce livre se veut un point de passage entre tradition orientales et occidentales.

Les « Réflexions sur René Guénon, extraits inédits du Journal de Frédérick Tristan » commence par louer « la qualité traditionnelle de René Guénon ». C’est une autre façon de découvrir René Guénon (1886-1951), connu sous le nom d’Abd al-Wâhid Yahyâ, tantôt classé parmi les orientalistes tantôt parmi les philosophes, parfois décrié et bien souvent incompris.

 

Frédérick Tristan, né le 11 juin 1931 à Sedan, est un écrivain et poète français. Ila reçu le prix Goncourt en 1983 pour Les Égarés. Il a collaboré à L'Encyclopédie du compagnonnage (éd. du Rocher, 2000), La franc-maçonnerie, documents fondateurs (L'Herne, 1997), ouvrage indispensable et Les Cahiers de l'hermétisme (Albin Michel, 1968-1990).