Franc-maçonnerie et alchimie La recherche de la « Pierre cachée des Sages » Jean-François Blondel Éditions TrajectoirE, 2015, 252 pages, 22€

Jean-François Blondel décrypte comment la franc-maçonnerie, ordre initiatique, a pu rencontrer l'Art de la transmutation du grossier en subtil. Dès le cabinet de réflexion, l’impétrant y trouve les principes alchimiques et ses métaux. C’est pourquoi, partant de V.I.T.R.I.O.L., il s’attache à l’étude du R.E.A.A. dans ses grades symboliques, puis dans ceux allant du 4ème au 30ème.

Tout d’abord, l’auteur décrit les différents courants ésotériques ayant pu avoir une influence notoire sur la franc-maçonnerie des origines, celle de 1717. Il s’intéresse particulièrement aux « frères de la Rose+Croix », cette mystérieuse fraternité détentrice des secrets alchimiques. Il explique ensuite ce rapprochement dans tout un système de hauts grades, appelé « Écossisme ». De nos jours, on retrouve dans la tradition écossaise, à la fois rosicrucianisme, alchimie, kabbale, astrologie, chevalerie, johanisme et templarisme, qui apportent à l'Ordre maçonnique sa vraie dimension métaphysique. Selon les philosophes, que cela soit Grand Œuvre ou Franc-maçonnerie, il s’agit toujours d’une opération de perfectionnement moral et intellectuel dont le but reste la réalisation de l’homme idéal.