Le cheminement du maçon

Initié Apprenti, passé Compagnon, le Franc-Maçon détient la plénitude de ses droits quand il est élevé au «sublime grade de Maître» et ce, quel que soit le Rite au sein duquel il travaille. Mais devenir Maître n’est pas synonyme pour le Franc-Maçon de la fin du travail. Au contraire. Il doit continuer d’approfondir les connaissances symboliques qui lui ont été données, par l’étude des rituels, par la présentation de travaux et conférences (les «planches»), il doit transmettre ce qu’il a reçu à ses Frères et notamment aux nouveaux initiés.

A cet égard, les trois premiers degrés constituent un ensemble commun à tous les rites et à toutes les Obédiences de tous les pays et dont le contenu symbolique recèle l’intégralité de l’enseignement initiatique de la Franc-Maçonnerie. Toutefois, l’Ordre maçonnique propose, selon les Rites, divers chemins gérés par des structures maçonniques autonomes mais en alliance avec la G.L.N.F. : Grand Chapitre de l’Arche Royale, Suprême Conseil pour le Rite Ecossais Ancien et Accepté, Grand Prieuré pour le Rite Ecossais Rectifié,... Ces organismes, qui ne sont ouverts qu’à des Frères de la G.L.N.F., constituent des systèmes de grades hiérarchisés - qualifiés de «hauts grades» ou de «degrés latéraux» (side degrees) - qui offrent au cherchant de nouveaux outils pour se perfectionner.
La visite du musée maçonnique virtuel de la G.L.N.F. se poursuit ici par la présentation de ces différentes étapes, au travers des pièces et objets des collections du Musée de la Maison des Maçons.

o Les outils du Maçon
o Les grades symboliques
o Les side degrees
o Les Hauts-Grades
o Le Chevalier ou Prince Rose+Croix