La voie retrouvée du labyrinthe

La voie retrouvée du labyrinthe

Alexandra et Roger Bénévant DERVY, 2016, 202 pages, 21.90 €

Alexandra et Roger Bénévant, fille et père, nous offrent une belle étude très approfondie qui se veut exhaustive quant aux représentations labyrinthiques. Analysant les différentes découvertes en archéologie, mettant ainsi en évidence la structure archétypale du labyrinthe, ils nous font mieux comprendre leurs origines géométriques et mystico-philosophiques.

Les deux auteurs vous montreront comment l’analyse du cheminement labyrinthique et de l’agencement du couloir qui l’enserre les a amenés à pouvoir définir l’authentique structure du labyrinthe. Ils pourront alors entreprendre l’examen de ses composantes dans leur ensemble pour donner déjà un aperçu de la puissance de ce symbole et parvenir enfin au plus près des profondes racines du labyrinthe sous leur double aspect, graphique et philosophique.

Le labyrinthe est tout à la fois une forme, une figure, une image, un mythe et un symbole, repris par tous les arts de l’écriture à la peinture, de la musique au cinéma, et par toutes les sciences humaines, de la philosophie à la psychanalyse.

Cet ouvrage permet de répondre à toutes les questions que soulève ce mythe et aux multiples sens qui peuvent en être donnés. Son but est non seulement de nous instruire mais aussi de nous proposer une invitation à un voyage, à une réflexion sur la permanence d’un symbole qui exerce toujours sur l’homme la même fascination.

Le Larousse nous dit que labyrinthe, du latin « Labyrinthus » se définit comme un vaste édifice comprenant d’innombrables salles agencées de telle manière que l’on n’en trouve que difficilement la sortie. Hérodote décrit celui du lac Moeris construit par Amenemhat III sous la XIIe dynastie. Il comprenait 3000 chambres, Anubis, le chacal, l’un des multiples dieux égyptien, prenait en charge les âmes des défunts pour les conduire jusqu’à Osiris, afin que ce dernier prenne sa décision sur le devenir des morts. Labyrinthe comporte aussi la racine « Labor », travail dans le sens d’effort.

Dans le sens maçonnique, le labyrinthe est traditionnel considéré comme symbole de l’infini.

Pour nous, maçons de la GLNF, il est le symbole de notre Loge nationale de recherche n°81 Villard de Honnecourt.

Pour qui ne pouvait se rendre en pèlerinage à Jérusalem, le cheminement du labyrinthe en était un substitut et son symbolisme celui du retour au centre et au Principe.

En trois généreux chapitres, cet ouvrage nous permet de tout savoir, ou presque.

Roger Bénévant s'est livré, au cours de nombreuses années de travaux personnels, à de longues et fructueuses recherches touchant certaines matrices symboliques dans leur aspect philosophique et sacré. Passionné de géométrie rituelle et de mythologie, il est également peintre et sculpteur. Il est l'auteur de Liber Corax - Geometricae Hermeticae Claves (Dervy, 2004).

Alexandra Bénévant, scientifique et pédagogue, l'accompagne dans ses recherches.

Les Éditions Dervy sont une maison d'édition française située à Paris, fondée en 1946 par Jean et Madeleine Renard, orientée vers les thèmes de la spiritualité. Avec un logo choisi dans un ouvrage de symbolique égyptienne, la voie semblait toute tracée pour que Dervy s’engage dans le domaine de l’ésotérisme et de la spiritualité. L’année 1949 marque la première édition de La Symbolique maçonnique de Jules Boucher, texte phare qui reste, aujourd’hui encore, l’une de ses meilleures ventes. Dervy, sous la houlette de Bernard Renaud de la Faverie, devient très vite le spécialiste incontestable et incontesté dans ce domaine, reconnu par toutes les obédiences maçonniques comme étant l’éditeur de la franc-maçonnerie française avec des auteurs tels que Oswald Wirth, Marius Lepage, Edouard E. Plantagenet, Jean Tourniac et Paul Naudon.

YG