Devenir Franc-maçon

La Grande Loge Nationale Française est une Fraternité initiatique traditionnelle. Pour devenir franc-maçon, chacun de ses membres fait le serment de porter très haut les valeurs de la Franc-maçonnerie et de respecter scrupuleusement les règles inviolables de la régularité maçonnique, reconnue par les Grandes Loges régulières dans le monde. La Grande Loge Nationale Française est la seule reconnue comme telle par les 200 Grandes Loges régulières de par le monde, soit plus de 95% des Franc-maçons. (l'image athée et anticléricale de la Franc-Maçonnerie en France est tout à fait marginale et ne trouve qu'un faible écho dans le monde)

C'est pourquoi en France, on associe souvent à la Grande Loge Nationale Française le vocable de "spiritualité", qui recouvre de nombreuses significations. Sans renier ce qualificatif, contentons nous dans cette brève présentation de dire que le mot "spiritualité" s'oppose au mot "matérialisme", ce qui veut dire que frapper à la porte de la GLNF, c'est, pour le temps des cérémonies maçonniques qui s'y déroulent en Fraternité, laisser de côté ses préoccupations du moment, tourner le dos aux expériences de la vie ordinaire et consacrer quelques instants de sa vie à la réflexion radicale (à la racine), aux grands mystères de l'existence, à la découverte totalement désintéressée de soi-même dans ses couches les plus profondes, et à la découverte de l'autre à travers soi. 

Devenir Franc-maçon à la GLNF, c'est surtout entrer en Fraternité profonde et désintéressée, en travaillant à la Gloire du Grand Architecte de l'Univers, un vocable qui désigne la Divinité tout en permettant à toutes les croyances religieuses de se réunir dans l'amour les uns des autres. La Franc-maçonnerie est le lieu où se côtoient des personnes qui sans elle, n'auraient jamais eu l'occasion de se rencontrer. Professeur de médecine ou de philosophie, ouvrier du bâtiment, ingénieur, écrivain, agent d'assurance, avocat, pianiste, chef d'entreprise... Tous s'appellent "mon Frère".

La porte de la Loge, à laquelle on frappe...

Demandez et on vous donnera, cherchez et vous trouverez, frappez, on vous ouvrira. Ce verset du Nouveau Testament (Mathieu 7-7) s'applique parfaitement à la démarche initiatique de la Franc-maçonnerie, qui commence par le geste de "frapper à la porte de la Loge", le plus souvent après la rencontre d'un Franc-maçon ou la lecture d'un ouvrage. Cette porte ouverte donne sur de nombreuses autres portes que la démarche initiatique permet d'ouvrir par dévoilement successifs tout au long de la vie maçonnique.

Voleront en éclat la porte des idées toutes faites, des préjugés ou des convictions ordinaires. Se confronter à la porte de la Loge maçonnique, c'est accepter de quitter les rives de l'ordinaire et de se confronter à la philosophie certes, mais aussi à toutes sortes de disciplines qui sont rattachées à la découverte intérieure, sociologie, mathématiques et anthropologie, musicologie et théologie ou plus généralement tous les "arts libéraux". Aucune des portes n'est obligatoire.

Devenir Franc-maçon, c'est accepter de se confronter à la porte des mystères qui font l'harmonie de l'univers, Chacun trouve son chemin. Le vécu intérieur des cérémonies chargées de symboles, dont le maçon est tout à la fois l'objet, le spectateur et l'acteur, ce vécu, qui ne peut advenir qu'entre Frères, constitue le véritable secret maçonnique. On est loin des fantasmes d'affairisme et de complotisme que véhiculent régulièrement les magazines pour augmenter leur tirage une ou deux fois par an en dévoilant le nom de quelque homme politique, magistrat, comédien ou homme d'affaires.

Etre reçu dans la société des Francs-maçons de la GLNF

L'initiative revient à chaque Loge. (il y en a un peu plus d'un millier à la GLNF). La Loge est souveraine pour l'initiation. La cérémonie de Réception, familièrement appelée "initiation" est une scénographie riche et complexe. Son déroulement, très souvent répété au cours d'une existence maçonnique, est destinée à initier et maintenir un éveil intérieur.

La cérémonie de réception est un don que tous les membres de la Loge font à la personne qui les rejoint et devient leur Frère. Recevoir l'initiation est à ce titre un privilège. C'est une expérience très forte.

Pour en bénéficier, il faut être libre et de bonnes moeurs et être "parrainé". Le parrain engage sa foi et se porte garant aux yeux de tous ses Frères lorsqu'il présente un candidat à la Loge. Les candidats font l'objet de quelques entretiens préliminaires pour s'assurer de leur moralité et de leur réelle motivation à devenir Franc-maçon. 

Comment être parrainé si l'on ne connaît pas un Franc-maçon de la Grande Loge Nationale Française ?

Certaines personnes intéressées par la Franc-maçonnerie théiste se tournent vers la GLNF sans y connaître personne parfois pour comparer les obédiences avant de former un choix. Après un bref contact avec le secrétariat central de l'obédience (entretien téléphonique au 01 44 15 86 31 ou mail à glnf@glnf.com), ces candidats sont dirigés vers une Frère d'expérience qui les orientera vers les personnes ou la Loge les mieux à même de compléter leur information et le cas échéant de les parrainer.  

Comment cesse-t-on d’être franc-maçon ? 

Il est loisible à un Franc-Maçon de donner sa démission. Il n'a même pas à la motiver et peut le faire à tout moment.

On peut également cesser d'appartenir à l'Ordre par effet d'exclusion, si l’on contrevient aux règlements généraux que l’on accepte librement lors de son entrée. Il s’agit alors d’une peine disciplinaire, en raison d'un acte d'indignité dans la vie privée ou d'une infraction proprement maçonnique.